NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

29-05-2020
Mise en œuvre des Contributions Déterminées Nationales (CDN) : Les collectivités ivoiriennes fortement impliquées

A l’initiative de l’ONU Habitat et plusieurs institutions internationales, un Dialogue ministériel avec les gouvernements locaux et régionaux s’est tenu ce jeudi 28 mai 2020. En raison de la crise de la Covid-19, cette rencontre internationale s’est déroulée par visioconférence réunissant plusieurs ministres de l’Environnement et des élus locaux du monde entier.

‘’Renforcer la coordination pour mettre en œuvre l’Accord de Paris ‘’, tel était le thème qui était au menu des débats. La réunion a examiné des pistes pour  renforcer la coopération en réponse à la crise sanitaire, l’intégration de l’action climatique dans la réponse à la  COVID 19 et les mesures de relèvement ultérieures.

 

La Côte d’Ivoire a pris une part importante grâce à l’intervention de son Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA.

Il a développé l’axe thématique rouge : Les Contributions Déterminées Nationales au niveau local et régional, et leur intégration aux Contributions Déterminées Nationales (CDN). Ce panel a également réuni deux autres ministres, deux maires , et deux leaders environnementaux.

Il faut noter que la Côte d’Ivoire a entamé depuis février 2020 son processus de révision de ses CDN avec une volonté affichée de rehausser ses ambitions. A cet effet , le processus de révision a opté pour des consultations inclusives et participatives avec des structures étatiques et les faîtières des collectivités territoriales et locales, précise Joseph Séka SEKA « les collectivités sont fortement impliquées pour une meilleure appropriation. Ainsi, un comité de pilotage et un comité technique ont été mis en place. Ils comprennent la Direction Générale de la Décentralisation  et du Développement Local (DGDDL), l’Association  des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI) et l’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) ».

Poursuivant son message, le Ministre a indiqué que la Côte d’Ivoire a inclut dans son développement le transfert de certaines  compétences aux collectivités. Ainsi, l’action des collectivités dans la mise en œuvre des CDN porte sur les priorités telles que, les ressources en eau, la foresterie, la santé, les zones côtières en matière d’adaptation…

Concrètement, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable a initié des projets en partenariat avec ses partenaires techniques et financiers. 

En guise d’exemple, le Projet « pilote » de « Promotion de l’Intégration des Changements Climatiques (PICC) » financé par le Gouvernement belge dont bénéficient 3 collectivités territoriales : Les régions de la Bagoué, le Tchologo et la Nawa. Ce projet a permis de renforcer les capacités en matière de prise en compte des enjeux climatiques et de biodiversité dans les processus de planification et de budgétisation. En plus, le Programme d’appui du PNUD à la mise en œuvre des CDN de la Côte d’Ivoire (NDC Support Programme) dont la composante 2 est axée sur le renforcement des capacités techniques des Collectivités pour une meilleure mise en œuvre des CDN.

En outre, le Mécanisme de Financement de l’Adaptation au niveau Local, est une initiative du Fonds d’Equipement des Nations Unies (UNCDF), dont bénéficie la Côte d’Ivoire. Il opère à travers des subventions pour la résilience climatique basées sur la performance, tout en garantissant la programmation et la vérification des dépenses pour l’adaptation au niveau local. C’est un mécanisme qui favorise la prise de conscience, l’intégration de l’adaptation au changement climatique dans les systèmes de planification et de budgétisation des Collectivités.

L’émissaire du Gouvernement ivoirien a annoncé des perspectives en cours d’exécution. Il s’agit pour  la Côte d’Ivoire de finaliser en ce moment une requête de préparation à la finance climatique à soumettre au Fonds Vert pour le Climat, au profit des collectivités territoriales et locales dont la soumission est prévue pour ce mois de juin.

Deux autres panels  étaient au menu de cette session spéciale. L’axe thématique bleu sur la Gouvernance multiniveaux : comment les gouvernements centraux et locaux coordonnent leur action climat et l’axe thématique vert : Innover pour une ‘’nouvelle normalité’’ : la crise de la Covid-19 et l’opportunité de renforcer l’action climat par le biais d’une reprise verte.

Les villes contribuent largement au changement climatique, consommant 78 % de l’énergie dans le monde, produisant plus de 60% des gaz à effet de serre, même si elles n’occupent que 2% de la surface du territoire. La majorité de la population mondiale vit dans les villes et la tendance à l’urbanisation n’augmente pas. La crise de la Covid-19 montre  un arrêt soudain de la consommation.  Des  modes de production actuels peuvent  avoir un impact très direct sur les émissions de CO2 dans les villes, les territoires et dans le monde. 

 

Ce dialogue entre ministres et maires a été conçu à l’origine comme une pré-session entre les représentants des gouvernements locaux et nationaux pour répondre à la nécessité d’inclure la contribution des villes, des régions et des territoires aux Contributions Nationales Déterminées (CDN)). L’événement initial devait avoir lieu à Rome (Italie) en profitant de la réunion du Bureau de CGLU (Cités et Gouvernements Unis Locaux), qui mobilise déjà les Maires, les Gouverneurs et les associations nationales de gouvernements locaux. En raison de l’urgence COVID-19, les organisateurs ont reformulé ce dialogue pour être mené dans un format virtuel, élargissant également l’approche originale en tenant compte du nouveau contexte mondial.

 

AUTRES ACTUALITES


04-01-2022
Conflit de succession à la Chefferie de Kodioussou, Jean-Luc ASSI intervient et ramène le calme

Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, monsieur Jean-Luc ASSi a conduit une mission de médiation à Kodioussou, village situé dans la Sous-préfecture de Dinguira (Département ...

15-12-2021
Changement Climatique : des acteurs des médias nationaux renforcent leur capacité.

Une trentaine d’acteurs des médias nationaux dont la presse audiovisuelle, la presse écrite et la presse en ligne ont bénéficié d’un renforcement ...


16-12-2021
Changement et finance climatique : plusieurs parlementaires et sénateurs renforcent leur capacité

 Après avoir bénéficié d’une subvention du Fonds Vert pour le Climat (FVC) en 2017, pour l’élaboration de son programme pays (PP) qui regroupe les axes ...


17-12-2021
Le programme de micro-financements du Fonds pour l’Environnement Mondial (MICROFEM) renforce les capacités de plusieurs acteurs de la société civile.

Plusieurs acteurs de la société civile ont pris part à un atelier de renforcement des capacités, organisé par le programme de micro-financements du ...


Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 901
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG