Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

                                   NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINSEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
  › ANAGED
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

04-11-2017
Gestion des produits chimiques et des déchets dangereux dans l’espace CEDEAO/ La réunion ministérielle achevée avec des recommandations fortes

Le processus d’adoption des projets de documents sur la gestion des produits chimiques et des déchets dangereux et de la présentation des résultats des projets régionaux, entamé le 30 octobre 2017 par la réunion des experts de la CEDEAO et parachevé par la réunion ministérielle et les sessions de haut niveau du 02 novembre 2017, a atteint son apothéose ce vendredi 03 novembre 2017, par l’adoption, au Novotel Hôtel à Abidjan, des documents stratégiques et du plan de gestion intégré des produits chimiques et des déchets dangereux de l’espace CEDEAO.
Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable de la République du Niger, M. Almoustapha GARBA, qui a présidé l’adoption du rapport général du segment de haut niveau, au nom du Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable de la Côte d’Ivoire, empêché, s’est félicité de l’aboutissement du processus d’adoption des deux documents, dans la mesure où, a-t-il expliqué, plusieurs pays de l’espace CEDEAO font face non seulement à la menace liée à l’utilisation des produits chimiques qui ont des effets nocifs sur la santé, mais aussi aux déchets dangereux dont la circulation doit être réglementée.
Aussi, selon le Ministre Nigérien de l’environnement, « il revient à la commission de la CEDEAO, de traduire ces documents en une directive communautaire très claire que les Etats membres pourront mettre en œuvre de façon à arriver aux objectifs visés, à savoir l’élimination des déchets très dangereux mais également des Polluants Organiques Persistants (POPs) avec lesquels nous vivons sans vraiment prendre conscience du danger qu’ils représentent pour la santé, l’environnement et la qualité de vie ».
Par ailleurs, cette session a été meublée également par deux évènements de haut niveau organisés par la CEDEAO en collaboration avec l’ONUDI et l’ONU-Environnement. Ces évènements ont eu pour objet de présenter les résultats obtenus dans le cadre de la mise en œuvre du projet régional sur les Polluants Organiques Persistants (POPs) relatif aux perspectives du programme ONU-Environnement dans l’accompagnement des pays pour la gestion des POPs et des Polychlorobiphényles (PCBs). Il a été recommandé à l’issue de ces deux évènements d’élaborer des directives régionales en lien avec les projets pilotes et de développer des règlementations régionales et nationales pour la gestion des produits chimiques et des déchets dangereux.
Des conclusions et recommandations, il ressort que les Etats membres doivent (i)mettre un accent particulier sur la volonté politique qui devra être réaffirmée par l’ensemble des Etats membres pour la gestion des produits chimiques et des déchets dangereux ; (ii)renforcer la coopération entre les Etats membres en matière de gestion des produits chimiques et déchets dangereux ; (iii)prendre les dispositions pour appuyer le Centre Régional des Conventions de Bale et Stockholm pour les pays d’Afrique Francophone ; (iv) affirmer leur engagement par la mise en place de politiques et d’un cadre législatif clair en matière de gestion des produits chimiques et des déchets dangereux.
Pour ce qui concerne la CEDEAO, elle doit entre autres,(i) prendre les dispositions pour améliorer la coordination entre les Etats membres sur la mise en œuvre des conventions en matière de produits chimiques et des déchets dangereux ; (ii) prendre les dispositions nécessaires pour renforcer l’accompagnement des Etats membres à travers l’élaboration et l’adoption de directives régionales en matière de gestion écologiquement rationnelle des produits chimiques et des déchets dangereux ; (iii) prendre les dispositions pour élaborer, faire adopter et mettre en œuvre un plan régional d’urgence et de gestion des catastrophes chimiques ; (iv) appuyer les Etats dans la mise en place d’infrastructures de stockage et de gestion des produits chimiques et des déchets dangereux ; (v)mettre en place une plateforme d’échange d’information entre les Etats pour soutenir la coopération entre les Etats ; (vi) mettre en place un mécanisme de coordination régional pour la mise en œuvre du plan de gestion intégré des produits chimiques et déchets dangereux .

AUTRES ACTUALITES


18-06-2018
Protection et restauration des sols: La Journée Mondiale de la lutte contre la Désertification et la Sécheresse célébrée à Tiébissou

La Quinzaine nationale de l’Environnement (QNE) ouverte le 1er juin par la conférence de presse animée par la Ministre Anne Désirée Ouloto a refermé ses portes, le dimanche 17 juin 2018 ...

17-06-2018
QNE 2018: Un tournoi de maracana pour célébrer l’environnement

Le cadre enchanteur et naturel du Parc national du Banco (PnB) a accueilli la 6ème édition du Tournoi de Maracana initié par l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR), le Samedi ...

15-06-2018
Simulation du plan pollumar/ Anne Ouloto jauge les capacités de la Côte d’Ivoire à faire face aux pollutions accidentelles en milieux lagunaires et marins

« Ce vendredi 15 juin 2018, à 07 heures, est survenu à 10 nautiques des côtes de Jacqueville, un abordage entre un pétrolier « le SCORPIO LADER » et un navire ...

10-06-2018
CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DES OCEANS/ Le Ministère de l’Environnement, la BAD, l’ONU Environnement et des ONG nettoient la plage de Bassam

Deux kilomètres de bordure de plage, aux environs de l’emblématique hôtel Étoile du Sud de Grand Bassam, ont été débarrassés de déchets plastiques, le samedi 9 juin 2018, à l’occasion de ...

Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 559
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG