NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
   
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

31-10-2017
Polluants Organiques Persistants/ la Côte d’Ivoire vise l’objectif zéro PCB d’ici à 2028

La Côte d’Ivoire, à travers le Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable (MINSEDD), a procédé, le lundi 30 octobre 2017, à l’enlèvement officiel des transformateurs, équipements et huiles contaminés aux polychlorobiphényles (PCBs). Cette cérémonie s’est déroulée sur le tarmac du Port Autonome d’Abidjan (PAA), sous la présidence effective de Mme Anne Désirée Ouloto, Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, et en présence des Directeurs Généraux du Port Autonome d’Abidjan M. Hien Sié Yacouba, de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) M. Kacou Dominique, du Directeur du centre régional des conventions de Bâle et Stockholm, M. Michel Seck, du PDG de la société Ivoirienne ENVIPUR, M. César Aka-Khié et de plusieurs responsables du MINSEDD et autres membres du comité POPs en Côte d’Ivoire.

Par la coupure de ruban à cette cérémonie, la Ministre Anne Ouloto donne le top départ de ‘‘l’objectif zéro PCB en Côte d’Ivoire d’ici à 2028’’.

En effet, ayant ratifié la Convention de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants (POPs) le 20 janvier 2004, la Côte d’Ivoire doit procéder, selon l’émissaire du Gouvernement, à l’élimination des PCBs, jugés dangereux pour la santé et l’environnement, fréquemment utilisés dans les équipements électriques, les condensateurs et les transformateurs de la production d’électricité.

Aussi, la Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, a-t-elle fait savoir que « la Côte d’Ivoire dispose à ce jour d’un stock de deux cent quarante huit (248) tonnes de PCBs, constituées d’huiles et d’équipements, dans les locaux de la société ENVIPUR, chargée de conditionner les conteneurs pour embarquement et transfert par voie maritime vers la société TREDI, en France en vue de leur élimination » ; ajoutant que, dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de Stockholm sur les POPs qui vise entre autres, l’élimination des PCBs, la Côte d’Ivoire a adhéré au Projet Régional de gestion rationnelle dont l’agence d’exécution est le Centre Régional des Conventions de Stockholm et de Bâle de l’Afrique Francophone (CRCBS-AF), basé à Dakar au Sénégal.

Le coût de cette opération d’enlèvement est estimé à environ 700.000 dollars, selon M. Michel SECK, Directeur du Centre régional des Conventions de Bâle et Stockholm qui a réitéré l’engagement indéfectible de son institution à appuyer la Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre des conventions de Bâle, de Stockholm et de Rotterdam.

Par ailleurs, faut-il le rappeler, une première phase du projet régional qui a démarré en décembre 2011 en Côte d’Ivoire, s’est achevée en juin 2013, et a mis en place un cadre réglementaire, administratif et technique de gestion des PCBs, ainsi que l’inventaire des équipements en contenant. A cet égard, a indiqué Mme Anne Ouloto, la Côte d’Ivoire a réalisé une partie de son inventaire des PCBs, élaboré un Plan d’élimination (PE) et mis en place au sein de la CIE, un Système de Management Environnemental (SME) pour les transformateurs non contaminés, contaminés PCBs, en service et hors service.
Une deuxième phase, d’une durée de trois années, a regroupé, en outre, les activités opérationnelles de mise en œuvre de la gestion des PCBs, à savoir la décontamination, l’élimination et le transport vers la société française TREDI spécialisée dans le traitement des déchets dangereux plus particulièrement les PCBs.

Faut-il le noter, la première séance d’enlèvement des PCBs par la société ivoirienne ENVIPUR en collaboration avec la Société TREDI en France, a eu lieu le 20 mars 2015. Cela a concerné deux (2) cuves et un (1) fût d’huile contenant du PCB et trois (3) transformateurs hors service.

Les polychlorobiphényles (PCBs) sont des substances chimiques capables de s’accumuler dans le sol et dans les écosystèmes aquatiques. Ils favorisent le cancer et peuvent causer des troubles génétiques.

AUTRES ACTUALITES


10-12-2018
Cop 24 en Pologne : Le ministre Joseph Séka Séka monte au créneau à la tribune de la conférence des ministres africains de l’Environnement.

Les ministres africains de l’Environnement, en marge de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui se tient à Katowice, en Pologne, ont tenu ...

09-12-2018
Participation de la Cote d’Ivoire à la COP 24 : Un agenda très chargé pour le Professeur Joseph SEKA SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Chef de la délégation ivoirienne

Pour porter la voix de la Côte d’Ivoire à la 24ème Conférence des Parties (COP 24), le Professeur Joseph Séka SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, après plusieurs heures ...

07-12-2018
COP 24 : La délégation ivoirienne défend ses projets

La 24e Conférence des parties à la convention cadre des Nations ...


28-11-2018
4eme Salon International de la Géomatique : Les changements climatiques au cœur des réflexions

« Les ...


Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 613
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG